La demi-pension, comment s’y retrouver?

Proposer son cheval à une demie, un tiers ou un quart de pension est souvent source de nombreux questionnements voir d’angoisse pour de nombreux propriétaires qui hésitent à sauter le pas. Ce mois-ci, à l’occasion de la rentrée, je vous explique tout, y ayant moi même eu recours plusieurs fois de suite, en tant que locataire mais aussi en tant que propriétaire. 

Je vais traiter le sujet de deux points de vue : celui du propriétaire, et celui du cavalier qui aimerait prendre un cheval en demi/tiers/quart de pension.

DSC_0060

Juillet 2012, Chambergeot équitation, Antoine & Moi sur le plat

 

Avant de commencer, on va définir quelques termes.

  • Quelles sont les différences entre le demi, le tiers et le quart de pension ?

La seule chose qui change entre ces trois modalités sont le nombre de jours où vous avez le cheval à votre disposition ce qui fera aussi bien évidemment varier le prix. La demi pension équivaut à la moitié de la semaine, soit 3 jours (on compte souvent un jour de repos/7, donc il reste 3 jours pour le propriétaire et 3 jours pour le demi-pensionnaire). Le tiers de pension 2 jours et le quart 1.

  • Comment est défini le prix ?

Le plus souvent, le tarif est proportionnel au nombre de jours où vous montez le cheval. Si vous bénéficiez d’une 1/2 pension, le tarif équivaut à la moitié du prix de la pension mensuelle du cheval, le tiers de pension à 1/3 du tarif mensuel et un quart de pension à 1/4 du prix de la pension mensuelle.
Après, il faut savoir que certains propriétaires demandent en plus une participation financière aux frais de maréchalerie (1 ferrure sur 2 à vos frais par exemple) ou à d’autres soins. Toutes ces modalités sont à définir ensembles lors de l’établissement du contrat.

Les tarifs sont susceptibles de varier, certains propriétaires proposent des tarifs plus ou moins bas en fonction de ce qu’ils recherchent et en fonction des prestations à ajouter ou non (cours, concours etc…).

DSC_0064

Mon poney et moi, Janvier 2014

DU COTÉ DU PROPRIÉTAIRE 

Il est évident que du côté du propriétaire, les avantages sont divers (et oui messieurs dames, ils existent). Tant d’un point de vue financier qu’au point de vue du temps car cela vous libèrera des jours tout en permettant à votre cheval de continuer d’être sorti et de bosser. A condition de bien s’y prendre.

  1. Faire une bonne annonce.

Le premier pas pour optimiser vos chances est de faire une annonce complète, claire mais brève et équilibrée. Le but n’est pas d’écrire un roman mais de citer les choses essentielles.

  • Commencez par détailler les caractéristiques basiques de votre cheval : race – âge – taille – sexe
  • Continuez avec les aptitudes dans les différentes disciplines et le tempérament (en dressage, en Cso, s’il sort seul en extérieur ou non, s’il est plutôt sur l’oeil ou passe-partout, s’il a du sang ou est plutôt froid etc…)
  • Par la suite, détaillez les modalités : le nombre de jours où vous le mettez à disposition du cavalier, dans quelle structure il est hébergé et sous quelle formule (en Centre-Equestre, Ecurie de propriétaires, en pré ou en box), accessible ou non en transports en commun, si des cours sont compris ou non.
  • Finissez avec vos exigences : les disciplines que vous autorisez (saut, dressage, extérieur), si vous autorisez les sorties en concours, le niveau minimum requis pour prétendre à la DP, si la personne doit être majeure ou non etc…
  • N’oubliez pas de mentionner vos coordonnées, ainsi que le tarif (et si la structure dans laquelle est hébergée le cheval demande une cotisation annuelle) et la situation géographique de vos écuries (sans forcément les mentionner si vous ne le souhaitez pas, mais au moins la ville).

2. L’essai 

L’étape suivante après l’annonce, lorsque vous avez eu plusieurs contacts est de proposer un essai. Fixez un jour dans la semaine où vous mettrez votre cheval à la disposition de la personne intéressée comme si c’était le sien, du pansage d’avant la séance, au pansage d’après, pour pouvoir observer comment elle s’occupe de votre cheval, l’harnache, le détend, le travaille, le dé-selle et le panse après la séance, tout en l’accompagnant et l’aidant à faire connaissance avec votre cheval.

A la fin de cet essai, vous pourrez bien constater si cette personne et ses manières de faire vous conviennent et donc passer à l’étape suivante.

3. Le contrat.

L’indispensable. Lorsque vous envisager de proposer votre cheval à la demi/tiers/quart de pension, il est très important d’établir un contrat avec l’autre personne tout simplement pour fixer les règles et vous protéger en cas d’abus, d’accident etc…

Il faut :

  • Mentionner les noms/prénoms et coordonnées des deux intéressés propriétaire/locataire (adresse, numéro de téléphone).
  • Mentionner le cheval, son nom et son numéro de SIRE.
  • Rappeler le nombre de jours où le cheval est à disposition du cavalier et éventuellement les mentionner si ce sont des jours fixes.
  • Rappeler les modalités mentionnées lors de votre annonce (disciplines autorisées/interdites, si des cours sont compris ou aux frais du cavalier, prêt ou non de votre matériel…
  • Mentionner le prix du demi/tiers/quart de pension avec éventuellement les frais que vous partagez ou gardez pour vous (s’il y a participation à la ferrure ou non, participation aux frais vétérinaires réguliers ou non, qui paye en cas d’accident etc…) ainsi que le tarif de cotisation annuelle des écuries où est hébergé votre cheval s’ils en demandent une. Détaillez aussi les conditions en cas de dégradation ou de perte de matériel si vous prêtez vos affaires.
  • Renseigner le préavis en cas de rupture du contrat exigé à chacune des deux parties s’il y en a un et éventuellement renseigner une période d’essai du cheval si vous souhaitez en attribuer une.
  • Puis les deux parties doivent signer, et chacune conserver le contrat qui dois donc être réalisé en double.

 

>>> Contrat type pré-rédigé <<<

 

DU CÔTÉ DU DEMI-PENSIONNAIRE 

Qui n’a jamais rêvé de diversifier ses heures perdues à tourner dans un manège et d’arrêter de changer de cheval chaque semaine pour approfondir un peu sa vision équestre, ainsi que d’élargir ses horizons? Si vous vous lassez du système 100% poney club ou si vous envisagez de sauter le pas et d’acheter votre propre cheval mais hésitez encore, la demi-pension peut être un bon compromis.

  1. La recherche.

Il existe plusieurs plateformes pour mettre la main sur la DP idéale. Des sites de petites annonces comme Leboncoin et Cheval Annonce (qui est aussi un forum) aux réseaux sociaux, notamment Facebook, il y a de quoi faire. Il y a aussi le bouche à oreille, ou les Centres Equestres qui proposent eux-même parfois des chevaux à la demi-pension.

    2.  L’essai.

Lorsque vous vous présentez au RDV pour un essai, comme je l’ai dis ci-dessus, l’idéal est d’avoir à s’occuper du cheval comme si vous étiez en condition d’un jour de DP, soit en autonomie. Il est évidemment primordial de poser toutes les questions qui vous trottent dans la tête au propriétaire. Cela vous permet de faire connaissance avec les deux acteurs principaux de cette potentielle nouvelle aventure qui s’offre à vous.

A la suite de cet essai, tout comme le propriétaire, vous verrez bien si vos attentes et votre tempérament collent avec le cheval en question comme avec le propriétaire et si vous envisagez cette aventure sereinement, ou si vous n’avez simplement pas accroché. N’hésitez pas à demander un second essai, éventuellement encadré ou pour pratiquer une discipline en particulier pour vous faire une idée plus fidèle.

Pour moi c’est un nombre idéal, car après ça devient un peu abusif selon moi.

1979612_528375450609779_79521404_n

Mon ancien poney et sa DP, Mars 2014, travail sur le plat

COMMENT BIEN S’ORGANISER A DEUX ?

On arrive au point le plus important de la demi-pension pour ne pas en arriver à une situation conflictuelle. J’entends bien trop souvent des anecdotes négatives à ce propos, donc je vais vous laisser quelques conseils pour que ce partage se passe bien.

  • Côté  propriétaire :

Laissez votre DP profiter de son jour de pension. J’entend par là, la laisser avec le cheval et ne pas être sur elle en permanence. Il y a une différence entre être vigilante et être envahissante.
Prévenir à l’avance. Si votre cheval a déferré, s’il a une blessure ou va être vacciné et qu’il ne peut pas être mis à la disposition de la DP, et donc s’arranger avec elle. Soit elle vient s’en occuper (papouillage, brossage etc…) soit elle rattrape ses jours une autre fois.

  • Du côté de la DP :

Prévenir à l’avance d’une indisponibilité, que le propriétaire puisse s’organiser.
Savoir rester à sa place et ne pas s’approprier un cheval qui ne vous appartient pas. Il est mis à votre disposition mais n’est pas à vous, donc on ne créer pas de page Facebook au nom de ce cheval (comprendra qui pourra) sauf si vous avez l’accord du propriétaire bien évidemment, et restez aussi à votre place sur les réseaux sociaux. J’ai entendu pas mal d’anecdotes à ce sujet, c’est juste du respect, on peut être attachée à un équidé, sans être envahissante et se l’approprier.
Respecter les jours du propriétaire, et par conséquent, ne pas être envahissant et le laisser profiter des jours qu’il peut passer avec son cheval.
Respecter l’animal bien évidemment, ainsi que le matériel mis à votre disposition s’il ne vous appartient pas.

 

La clé de la réussite : La communication. Par sms, par mail ou sur un cahier commun, partagez un compte rendu de vos séances et organisez le planning du cheval de manière à le ménager et à varier ses activités, mentionner vos dates de vacances, d’absences, de report de séances,  s’il y a des soins à procurer, des petits bobos à soigner, les jours de ferrure, de vaccination et vermifugation etc… C’est un petit plus pour s’y retrouver à deux.

NB : J’ai traité la question de la demi-pension avec un propriétaire, qui est plus délicate selon moi, car c’est parfois source de mésentente, conflits d’intérêts, rivalité etc… Il est bien évidemment possible et plus simple mais parfois moins abordable de prendre en demi-pension un cheval de club. Pour ça, renseignez vous dans vos structures.

Voilà, j’espère que cet article vous a aidé en tout cas ! N’hésitez pas à témoigner en commentaires si vous avez des conseils à ajouter, expérience à partager etc… 🙂

6 réflexions sur “La demi-pension, comment s’y retrouver?

    • Danaë dit :

      Salut ! Alors ça va dépendre de plusieurs choses. Certains clubs et propriétaires acceptent la DP qu’à partir d’un certain niveau, souvent 4/5, mais ça c’est propre à chacun et tu le sauras en lisant les annonces le niveau exigé. L’idéal est d’attendre un G5, car tu commences à savoir travailler et t’occuper d’un cheval en toute autonomie. Avec un niveau comme le tient, si tu trouve quelque chose, le mieux est d’avoir un encadrement, car ça peut aussi le faire et t’aider à progresser et gagner en autonomie.

      J'aime

      • Sweetmproject fan dit :

        Oui, c’est ce que je pensais…. mais sinon j’ai aussi penser à prendre une demi pension avec une amie qui a un niveau plus élevé (galop 5). En tout cas merci !

        J'aime

    • Danaë dit :

      La DP permet d’apprendre, maintenant mieux vaut éviter de faire des erreurs. Si tu as des doutes sur tes capacités, le mieux serait d’attendre encore un peu, participer à des stages, aider au club, ça te permettrai d’apprendre, gagner en niveau et en autonomie, et pouvoir prendre confiance en toi pour te débrouiller seule à l’avenir par exemple 🙂

      J'aime

      • Equi dit :

        Oui, c’est ce que je pensais…. mais sinon j’ai aussi penser à prendre une demi pension avec une amie qui a un niveau plus élevé (galop 5). En tout cas merci !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s